Actualités

Le Parlement a adopté en 2018 le projet de loi instaurant un « droit à l'erreur », censé permettre aux citoyens et aux entreprises d'éviter des sanctions de l'administration au premier manquement. Première mesure concrète, le gouvernement lancera « au printemps » un site internet, baptisé « www.oups.gouv.fr », dressant la liste des erreurs fréquemment commises par les citoyens auprès des administrations. « Le site de chaque administration sera aussi doté d'un onglet oups, qui recensera les erreurs classiques commises lorsqu'on remplit sa déclaration d'impôt, aux douanes, aux Urssaf… », ajoute le ministre Darmanin dans un entretien au Figaro. En parallèle, un guichet unique de régularisation et de réclamation des erreurs commises sera ouvert dans chaque administration, tandis que sera généralisée la détection automatique « proactive » des erreurs, poursuit M. Darmanin.