Edito du 23 septembre 2014 : améliorer ses rendements dans un environnement de taux bas et de pression fiscale croissante

Améliorer ses rendements dans un environnement de taux bas et de pression fiscale croissante
 
 
Cet objectif implique d’une part de trouver des placements dont le rendement est au moins supérieur à l’inflation et à la fiscalité et d’autre part de ne se générer que des revenus utiles.
 
En effet, une partie de ses revenus encaissés peut ne pas avoir d’utilité immédiate pour l’épargnant. Les revenus reçus sont soumis à l’impôt et à la CSG / CRDS puis sont eux-mêmes épargnés pour la constitution d’un capital plus important ou pour la préparation de sa retraite par exemple.
 
Payer un impôt pour un revenu qui sera épargné n’est donc pas optimal ! Le paiement de l’impôt intermédiaire est synonyme de perte d’enrichissement.
 
Il faut bien sûr éliminer tous les placements pour soi et ses enfants de type Livret A, LDD, Compte à Court Terme, sicav monétaires dont le revenu est négatif ce jour de fait d’environ 2 % dans le contexte actuel de faible inflation, de taux directeur de la banque centrale proche de 0 et d’une fiscalité en hausse, mais rechercher :
 
1)      Assurance-Vie (fonds Euros et Unités de Compte) : Toutefois le rendement du fonds euros ne pourra que baisser en raison des taux bas des emprunts d’état.
  • Rechercher ce qui contribuera à améliorer le rendement du fonds euro :
    • Obligations privées européennes
    • Emissions souveraines des marchés émergents
    • OPCI : AXA Selectiv Immo : Support ouvert sur l’immobilier tertiaire
2)     SCPI Malraux
 
3)     SCPI Déficits fonciers utiles pour les clients ayant des revenus fonciers
 
4)     PEA
 
5)     Acquisition NP d’un bien immobilier…
 
 
A votre disposition pour échanger sur ces sujets.
 
Très cordialement,